Breaking news – Ray Dalio l’un des meilleurs traders au monde est au bord de la faillite… (LSL – Le Spéculateur Libre)

Breaking news – Ray Dalio l’un des meilleurs traders au monde est au bord de la faillite… (LSL – Le Spéculateur Libre)

Il y a quelques jours, un article secouait la presse financière US.

Bridgewater Associates, le plus grand fond au monde dirigé par Ray Dalio, accusera cette année, selon les médias, une perte comprise entre 3 et 8%.

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

“Ça y est, même Ray Dalio chute” se diront les spéculateurs en herbe.

Ils ajouteront:

“Tous les meilleurs chevaux de course tombent un jour, c’est comme ça”.

Mais resituons cet événement dans le contexte.

 

Si les médias parlaient de news positives ils perdraient toute notre attention et feraient faillite.

Un journal télévisé qui affiche de bonnes nouvelles perd son audimat, et l’attention de notre cerveau.

Notre cerveau a tendance à occulter les bonnes nouvelles, et porter son attention uniquement sur les mauvaises.

Ce monde, tel que les médias le décrivent, est donc perçu comme “vrai” car ils font figure d’autorité.

Alors notre cerveau-éponge absorbe ces informations et cherche continuellement à être raccord avec ce qu’il voit.

Pour que vous ne zappiez pas sur une autre chaîne, pour que vous ne choisissiez pas un autre journal, les médias se livrent une guerre entre eux.

A celui qui fournira le plus de misère numérique, d’explosions et de crises.

Alors Ray Dalio qui se casse la figure justement, c’est un bon élément qui cadre très bien dans cette réalité catastrophe.

” La chute d’un géant de la bourse! “

Cependant, vous devez prendre conscience que… notre cerveau agit dans notre inconscience.

 

90% de nos réactions sont inconscientes (et heureusement!).

C’est la partie inconsciente de notre cerveau qui nous fait freiner au feu rouge ou décrocher au téléphone.

En arrivant chez vous, vous ne vous souviendrez pas des détails de votre trajet.

Et c’est normal.

Car en fait, nous passons notre journée en “pilote automatique”.

Et notre cerveau, en auto-pilote, cherche continuellement à vérifier qu’il prend les bonnes décisions pour nous.

Cet inconscient est configuré grâce aux données que nous lui donnons à manger chaque jour: les informations catastrophes.

Nous sommes, à l’image des maçons, les bâtisseurs de nos propres conditions de vie.

Les informations basées sur le sensationnel nous poussent davantage à bâtir un abris anti-atomique (en préparation d’une guerre !) plutôt qu’un palais en vue d’une vie harmonieuse.

 

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

Mais faisons entorse une minute, à ce monde merveilleux de la “catastropherie”.

Ray Dalio, cité au début, est un brillant milliardaire qui dirige plusieurs fonds.

Un autre de ses portefeuilles très connus, est le “All Weather”, une stratégie tout-temps.

Elle a pour particularité de détecter et travailler l’actif le plus en tendance au fil des cycles économiques.

Cette année, le All Weather performe à 13.6% (pour ceux qui veulent plus de détails, nous vous invitons à voir les 3 vidéos de ce portefeuille).

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

La vision du succès ou de l’échec de Ray Dalio devient donc très relative.

Car c’est de cela dont il est question: l’angle avec lequel nous percevons la réalité qui nous entoure.

 

Cet élève est en souffrance, pourtant c’est une excellente chose.

Récemment, nous avons reçu un mail d’un de nos élèves, mécontent de sa performance passée.

Il nous disait avoir suivi la méthode avec grande rigueur, et n’avoir pris que des trades comme il le fallait.

Ce retour est intéressant, car dans l’école, nous nous inscrivons dans un process d’amélioration continu.

Sur notre demande, cet élève a accepté de nous a envoyé son track record pour une correction.

Effectivement, la performance ne pouvait être au rendez-vous, il n’y avait quasiment aucun trade réalisé sur la base de l’enseignement de l’école.

Le choix de ses trades ne s’était porté que sur des mauvaises patterns.

Notre cerveau, en pilote automatique, est capable de nous faire cueillir des pommes pourries et de les mettre dans notre panier.

Il s’agit donc de lui apprendre à distinguer les bonnes des mauvaises pommes, puis de recontrôler cet acquis dans le temps.

Nous lui avons corrigé son journal de trading, et fait un retour sur des axes de travail pour qu’il améliore sa performance dans le futur.

 

L’échec n’est pas une punition. Il est une bénédiction, synonyme de progression !

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

Notre système éducatif nous enseigne très tôt que l’échec est mauvais, et nous apprend à le fuir.

Pourtant, il faut au contraire accepter que l’échec soit une étape obligatoire dans n’importe quel processus d’apprentissage.

Pas d’échec, pas d’évolution.

Je ne connais aucun enfant qui soit passé de 4 pattes à debout, d’un coup, sans chuter ni réessayer.

En ce sens, nous conseillons dans l’école LSL – Le Spéculateur Libre, de longuement travailler en paper trading (de 6 mois a 2 ans pour certains), le temps de bien distinguer les bonnes pommes des mauvaises.

Car les marchés seront toujours là dans 50 ans ou 100 ans.

Mais en tradant directement en réel nous allons forcément commettre des erreurs qui mettront en péril notre capital (qui lui disparaîtra en quelques semaines).

Dès lors, il est essentiel de faire de la simulation en trading avant de se lancer dans le “grand bain”.

 

Le journal de trading: notre machine à générer des échecs.

Dans LSL, nous commençons l’année scolaire en paper trading (simulation) via un journal de trading.

La seule chose qui change lorsque l’on passe au réel, c’est que nous passons 1 minutes de plus chaque soir, le temps pour nous connecter à notre courtier afin de placer nos ordres de bourse.

La transition « paper vers réel » est sans douleur puisque nous continuons à tout gérer sur notre petit journal de trading.

Ce journal de trading est un allié précieux, qui vient justement donner la bonne indication sur la qualité de nos trades.

Un élève, Pierre, nous a fait un retour qui allait également dans ce sens:

(…) en grande partie grâce à toi, je suis passé de trader perdant, puis flat, puis gagnant.
La plus belle satisfaction a été le moment où j’ai réussi à réduire et maîtriser les pertes, ce qui m’a permis de gagner confiance en moi et rester humble, (presque) sans émotion par rapport au marché. (…)

D’autres élèves ci-dessous, Sacha, Cyril, Stéphane et Hervé, ont suivi le même enseignement que notre élève en souffrance, et enregistrent quant à eux sur la même période, des courbes de performances intéressantes sur leurs comptes.

Les courbes de leurs portefeuilles ci-dessous sont en lien direct avec leur expérience et ancienneté de trading, les plus belles courbes traduisant une régularité et une maturité qui s’acquière au fil des trades et de sa propre auto-critique:

 

Pour Sacha, sortir d’un “drawdown” de -2% (baisse du portefeuille) s’est fait en 3 trades seulement:

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

Les premiers trades rentables de Stéphane avec +3.69%:

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

L’impressionnante régularité de Cyril avec +11.91%:

Le speculateur libre avis - Comment cette école TUE votre ego

 

Hervé, qui nous partage son trading sur du plus long terme, avec une courbe régulière à +18%:

 

La solution facile est toujours de s’arrêter sur un échec et d’en tenir pour responsable une entité extérieure.

Mais cela n’apprend rien.

La solution vertueuse, et que peu d’êtres humains arrivent à emprunter tout au long de leur vie, est de se servir de cet échec comme d’un tremplin pour s’améliorer.

Pourquoi est-ce si difficile d’emprunter ce tremplin ?

Qu’est ce qui nous empêche de multiplier les sauts quantiques qui vont transformer nos vies tous les 5 à 10 ans ?

C’est l’égo.

 

L’ego, c’est comme le pied sur le frein qui empêche la voiture d’avancer.

C’est l’envie d’avoir toujours raison, l’envie d’obtenir des résultats hors du commun en un minimum de temps… mais c’est aussi une représentation de soi-même qui nous empêche de progresser.

Le speculateur libre avis - Votre ego TUE votre trading

Il y a un problème avec l’ego, car souvent il nous rassure de voir les meilleurs échouer.

C’est comme ça.

Quand ils réussissent, ils nous renvoient l’image de notre inaction à agir vers la réussite, et ça nous met mal à l’aise.

Et quand les meilleurs échouent, cela nous conforte dans notre immobilisme. On se dit « a vouloir faire mieux que tout le monde, le meilleur s’est fait punir et il le mérite ».

Incroyable tout de même, cette petite voix caustique au fond de nous.

Elle se réjouirait presque de l’échec des autres?

Quel est le problème de l’égo lorsqu’on spécule?

En trading, on pourrait quasiment définir l’ego comme ça:

nom masculin
  1. PHILOSOPHIE
    Sujet pensant.
  2. TRADING
    Capacité, ou force, d’un individu à répéter, avec persévérance et confiance croissante, les mêmes erreurs sans s’en rendre compte.

 

Car la réussite tient toujours sur seulement deux points importants:

_ il faut savoir quelles sont les bonnes décisions à prendre,

_ il faut avoir le courage de les prendre.

 

Et lorsqu’on cherche à connaître les bonnes décisions à prendre, on s’aperçoit que ce ne sont pas nécessairement celles que nous imaginions.

Donc, il faut bousculer notre cerveau qui est en sommeil (pilote automatique) et le forcer à aller au-delà de nos opinions.

 

Selon Ray Dalio:
“L’une des plus grandes tragédies de l’homme, est que les gens s’en tiennent qu’à leurs opinions et ne les exposent pas, ni ne les mettent à l’épreuve des autres”.

 

Pourtant, s’appuyer sur les idées des autres permet d’améliorer les nôtres, et d’augmenter nos probabilités d’avoir raison.

Alors… prêts à jeter un œil dans notre journal de trading pour nous remettre en question et améliorer la qualité de notre approche?

 

Excellents trades à tous.

Nicolas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *