fbpx

Un pêcheur millionnaire est en réalité un spéculateur libre

Un pêcheur millionnaire est en réalité un spéculateur libre

Je n’avais jamais vécu sur une ile avant mon expatriation sur Maurice.

J’ai découvert qu’un évènement naturel pouvait réveiller un petit village et le mettre en effervescence.

Lorsque les thons débarquent à proximité des côtes… c’est comme lorsqu’un Bull Market débarque sur les actions.

Les pécheurs frétillent de joie autant que les spéculateurs !

Ces 2 mondes sont opposés : la nature VS le capitalisme électronique.

Pourtant ils se recoupent sur une chose fondamentale.

Le pêcheur de thon qui souhaite vivre de sa pêche devra créer un écosystème suffisamment réfléchi

Tout d’abord, il aura ses propres screeners pour repérer les bancs de thon :

  • Le copain pilote qui a un tout petit avion et qui fait voler les touristes au-dessus des lagons.
  • Les copains pécheurs de petits poissons qui sont à l’eau tous les jours.
  • Une sonde sous son propre bateau pour détecter l’activité sous-marine.

Il faut ensuite un bateau à entretenir, de l’essence et surtout du matériel de pêche ultra-onéreux.

Quand le pêcheur revient avec ses dizaines de kilo de butin, il va ensuite aller revendre ses thons frais aux restaurants et hôtels locaux.

L’écosystème du pêcheur est surtout bâti sur le niveau 1 (sur 5) de la pyramide de Maslow

Ce niveau 1 est celui tout en bas de la pyramide.

C’est le niveau rudimentaire, à savoir répondre à ses besoins physiologiques : se nourrir et se loger.

Compte tenu des aléas de la pêche au thon, le pêcheur n’a pas la sécurité d’un salaire régulier, ni des horaires biens définis, et il ressent l’angoisse du lendemain.

ecosysteme-speculateur trader

L’écosystème du spéculateur atteint le niveau 5 de la pyramide de Maslow

Niveau 1 – Besoin Physiologique : oui grâce à ses revenus.

Niveau 2 – Besoin de sécurité : oui il dépend des conditions de marchés, mais l’argent accumulé et les intérêts composés lui assurent la sécurité du lendemain. Le spéculateur travaille peu et dans des conditions qu’il choisit lui-même.

Niveau 3 – Appartenance : Le spéculateur ne travaille pas plus de 30 min / jour. Cela signifie que le reste de son temps est alloué à d’autres activités qui vont lui permettre de se créer des amis dans d’autres activités qui le passionnent.

Niveau 4 – Estime : Dans l’inconscient collectif, l’argent est associé à la réussite, l’intelligence et au pouvoir. Via le regard des autres, l’investisseur conserve une haute estime de lui-même.

Niveau 5 – Accomplissement de soi : Certains spéculateurs s’accomplissent dans cette activité. Et d’autres dans la liberté que la spéculation leur permet d’atteindre. La plupart des humains qui disposent de temps et d’argent accèdent à la possibilité de s’accomplir… dans des activités qu’ils choisissent.

Donc:

Créer un écosystème de niveau 1 permet d’être plus autonome que 90% de la population.

Créer un écosystème de niveau 5 permet d’être plus libre et plus heureux que 99% de la population.

Conclusion :

Si vous devez consacrer du temps, des efforts et de l’argent à créer un écosystème, faites bien attention au niveau (1 à 5) que vous procurera ce dernier.

Monter une start-up, une boulangerie ou un restaurant c’est être au même niveau que le pêcheur de thon mais avec encore moins de liberté que lui.

De très loin la bourse est en top position: niveau 5+

C’est la classe d’actif la plus rentable au monde (sur les 200 dernières années !).

Cette classe d’actif ne nécessite d’y consacrer qu’un temps fixe défini à l’avance et ridicule à l’échelle d’une journée.

Si l’écosystème est bien créé, le stress de la bourse est à 100% éliminé.

Car oui le krach boursier est aussi dangereux qu’un moustique… quand on possède une raquette électrique (si vous habitez sur une ile vous comprendrez l’analogie)4

Je vous rappelle que les inscriptions à mon programme Fast Track (sur 4 mois) vont bientôt fermer.

Si vous souhaitez créer un écosystème de niveau 5,

tout en étant encadré au quotidien par moi-même, et en plein bull market,

alors je vous invite à venir découvrir ce qu’est le Fast Track.

C’est probablement le meilleur investissement que vous puissiez faire en 2020 et sur le long terme.

Cédric Froment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *